FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Dhafer Youssef à la clôture du Festival International de Hammamet

La Presse | Publié le 25.08.2015

Comme un oiseau qui porte le ciel sur son dos

Ce fut une soirée exceptionnelle, où le public fut conquis par une succession de morceaux enfiévrés et autres silences suspendus, le tout formant la trame d’un récit musical auquel une projection sur écran donne l’allure d’un film. Celui imaginé par l’artiste lui-même.

Dhafer Youssef a fait escale à Hammamet, jeudi 20 août,  dans le cadre de sa tournée «Bird Requiem» et a joué à guichets fermés. Dans cet endroit magique, le concert fut particulier et relevait d’une certaine consécration artistique soigneusement préparée. Le public était plongé dans la pénombre. Assis, la tête penchée sur son luth, les yeux fermés et le visage illuminé en contre-plongée, Dhafer Youssef jouait en donnant l’impression d’être absent. Il semblait s’écouter, oubliant le reste. Il rêvait.

Caressées, torturées, fouettées par les doigts de l’artiste, les cordes du luth de Dhafer Youssef ont chanté. Les musiciens, Elvin Aarset (guitare), Kristian Randalu (Piano), Philp Donkin (Contrebasse) et Ferenc Nemeth (Batterie), ont poussé leurs instruments dans toutes les gammes. Par moments violente et par d’autres douces, la partition a suscité une multitude d’émotions. Tout s’emmêle. Le spectateur était partagé entre la relaxation, l’adoration et l’impulsion.

Ce fut un concert introspectif, à la fois grave et lumineux qui a captivé un public varié. L’artiste a exploré, lors de cette soirée, les arcanes de la musique mystique, surfant sur les vagues et passant de la plénitude des surfaces à la fureur des cimes. Dans ce concert qui a compté près de 11 titres, structurés en suites «Birds Canticum», «Fuga Hirundinum», «Archaic Feathers» et «Whirling Birds Ceremony», Dhafer Youssef, portant son oud en bandoulière, était tel un trapéziste s’accrochant à sa seule voix dont les autres instruments notamment la clarinette lui font écho, mais dont l’étendue nous transporte et nous élève vers d’autres lieux, d’autres moments.  

C’est ce traitement contemporain des sons ancestraux, entre phrases musicales enfiévrées et silences suspendus, que la voix mutante de Dhafer Youssef avec ce timbre nasal très particulier,  qu’on ressent quand il vocalise à l’infini, qui plonge le public dans un univers si prégnant. Celui qui part de l’invocation à la recherche d’une transcendance et que la musique balise, structure, contrôle, interpelle et embellit.

Riche et varié

C’est ainsi que, lors de ce concert «Bird requiem», que l’artiste nous a  offert des expressions vocales et instrumentales diversifiées et souvent au caractère inusité, présentant des visages riches et variés tant dans leur expression que dans le renvoi extra-musical. En effet, la richesse culturelle de l’expression sonore des modes, conjuguée à la dimension symbolique de la voix de l’artiste ont fasciné le public créant par là même une forme d’échange mystique qui l’a conduit, dans une sorte de communion absolue, dans un état transcendant. Dhafer Youssef a réussi à installer cet état d’esprit entre lui-même et son public, pendant cette clôture. Il fut, comme le titre de son album, un oiseau qui porte le ciel sur son dos. Un oiseau en détresse qui chante en pleurant ou pleure en chantant. Cet être fragile, qui vole d’un continent à l’autre, qui erre dans des pérégrinations et dont il ne reste que des plumes quand il disparaît.



Auteur : Chokri BEN NESSIR

Bella Hadid devient l'égérie du nouveau parfum Bulgari

Bella Hadid devient l'égérie du nouveau parfum Bulgari

Après avoir enflammé le Festi­val de Cannes avec ses tenues chic et sexy à... Lire la suite

Hailey Baldwin : La nièce d'Alec Baldwin est la femme la plus sexy de la planète

Hailey Baldwin : La nièce d'Alec Baldwin est la femme la plus sexy de la planète

Le mannequin de 20 ans a été couronné par le magazine masculin Maxim. ... Lire la suite

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto