FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

En 2014, il n’y en a eu que pour Paul Klee et ses compagnons: Avons-nous oublié Roubtzoff, Szymanowski et Lehtonen ?

Le Temps | Publié le 31.12.2014

L’année 2014 a été ponctuée de plusieurs épisodes célébrant le fameux « Tunisreise », le voyage de Paul Klee, August Macke et Louis Moillet en Tunisie.

C’était en 1914 et il n’était pas question de ne pas commémorer ce centenaire qui, par le biais des œuvres des trois artistes européens, a inséré la Tunisie dans la modernité picturale.

Une certaine vision de l’abstraction est en effet née lors de ce voyage artistique. De plus, l’éloge de la lumière tunisienne par Paul Klee à l’issue de ce voyage a largement contribué à la naissance d’un mythe durable autour de cette réalité palpable.

La commémoration du Tunisreise en 2014 a pris plusieurs aspects et fédéré de nombreux acteurs. En premier lieu, les artistes tunisiens se sont saisis de l’événement, l’ont célébré de diverses manières. Ce qui est sûr, c’est que le « Tunisreise » était bien présent dans notre conscience plastique durant l’année qui s’achève. Il en a été aussi bien le filigrane que le fil conducteur.

En second lieu, les universitaires tunisiens ne sont pas restés les bras croisés. Plusieurs séminaires et colloques ont abordé ce voyage mythique et de nombreuses communications ont été consacrées à plusieurs aspects de cette question. Le plus récent de ces colloques avait ainsi lieu à l’Institut des Beaux-Arts de Gafsa avec une importante participation internationale.

L’ambassade de Suisse et l’ambassade d’Allemagne en Tunisie se sont associées à l’événement et ont été partie prenante des actions les plus importantes qui l’ont ponctué. Ainsi, l’ambassade suisse s’est impliquée en avril dernier au début de la célébration du centenaire alors que l’ambassade allemande, à travers le Goethe-Institut a préféré clôturer la manifestation en Tunisie.

D’ailleurs, l’exposition des œuvres de Paul Klee et ses compagnons se poursuit actuellement, et jusqu’au mois de février, au musée du Bardo. Organisée en partenariat avec le Goethe-Institut, cette exposition permet de retrouver des originaux des œuvres réalisées en Tunisie en 1914.

La célébration du centenaire du « Tunisreise » n’a pas été que tunisienne. En effet, plusieurs associations européennes ont salué cet événement. En outre, une grande exposition sur le voyage tunisien de Klee et ses compagnons a eu lieu l’hiver dernier au musée de Berne qui, d’ailleurs, est le musée qui détient le plus d’œuvres de cet artiste.

Pour mémoire, c’est en avril 1914 que le trio d’artistes a effectué un voyage d’études en Tunisie désormais entré dans la postérité. En ce sens, l’année 2014 a véritablement mis à l’honneur ce voyage. Toutefois, plusieurs autres artistes, et non des moindres, ont visité la Tunisie au même moment.

Et malheureusement, le centenaire de leurs voyages est presque passé inaperçu…

UN PEINTRE RUSSE, UN POETE FINLANDAIS ET UN MUSICIEN POLONAIS

Peintre russe, Alexandre Roubtzoff arrive à Tunis le 1er avril 1914. Déjà connu à Saint-Pétersbourg où il est né, le jeune Roubtzoff a le coup de foudre pour notre pays.

Après un voyage dans le sud tunisien, il décide de s’installer à Tunis. Ce sera chose faite et, dès le 11 novembre 1915, Roubtzoff habitera un appartement à la rue Al Djazira et réalisera un nombre impressionnant d’œuvres consacrées aux costumes tunisiens et aux scènes de la vie quotidienne.

Parmi les grandes œuvres de cet artiste, une série reproduit les portes cloutées de la médina de Tunis alors que ses nus ont connu une grande notoriété. Roubtzoff est aussi l’auteur de plusieurs écrits relatifs à la Tunisie qui sera son pays adoptif où il vivra et mourra en 1949.

Le centenaire de l’arrivée de cet artiste a été relativement oublié. Toutefois, une vaste rétrospectiveRoubtzoff avait été organisée à Tunis en 1911 alors que plusieurs ouvrages lui sont consacrés. En outre, depuis peu, une galerie porte son nom à la Marsa.

Joël Lehtonen est quant à lui un important écrivain finlandais. C’est en 1914 qu’il a visité la Tunisie et de ce séjour naîtra un recueil de poésie intitulé « Sous le croissant ».

Cet ouvrage a été traduit en 2009 par le cercle Fouq Essour et cette traduction a été publiée en Tunisie. Le livre raconte poétiquement les pérégrinations de Lehtonen de Tunis à Sfax, de Gafsa à Tozeur et dans plusieurs régions de Tunisie.

Publiée en 1919 en Finlande, cette œuvre est la première trace littéraire d’un Finlandais en Tunisie. Dommage, le centenaire du voyage de Lehtonen aurait également pu faire l’objet d’une célébration qui n’est pas venue.

Il faut noter que si Roubtzoff peut être considéré comme un artiste tunisien puisqu’il a passé le plus clair de sa vie à Tunis, Lehtonen est un des écrivains les plus importants de Finlande.

C’est aussi le cas de Karol Szymanowski, un immense musicien polonais ayant visité la Tunisie en 1914.

Le voyage de Szymanowski en Tunisie a une dimension mythique en Pologne et aussi de nombreuses répercussions sur l’œuvre de ce musicien. En effet, certains opéras et autres travaux de Szymanowski ont pour source des inspirations tunisiennes et, plus largement, méditerranéennes.

Toutefois, ce séjour tunisien de ce musicien polonais n’a été célébré que dans le milieu associatif grâce à une initiative conjointe de Dom Polski et Cartagena au printemps dernier.

En outre, l’ambassade de Pologne en Tunisie a organisé en octobre 2011 un hommage à Szymanowski en partenariat avec Ennejma Ezzahra et Fouq Essour.

Finalement, l’importance rétrospective du voyage en Tunisie de Paul Klee et ses compagnons a occulté d’autres visites d’artistes européens survenues en 1914. C’est dommage mais il faut se réjouir du succès de cetteopération « Tunisreise » tout en se félicitant de la vigilance des associations et clubs culturels qui ont, à un degré moindre, salué ce trio d’artistes que sont le peintre Roubtzoff, le poète Lehtonen et le musicien Szymanowski.

Il faut également se féliciter de l’excellence de la coopération culturelle entre la Tunisie et les pays européens qui a rendu possible toutes ces célébrations quelque soit leur intensité.

Hatem BOURIAL


Décès de l’acteur Mohamed Akkari

Décès de l’acteur Mohamed Akkari

L'acteur Mohamed Akkari est décédé dans la journée du vendredi 28 avril 2017 ... Lire la suite

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto