FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Exposition « Metamorphosis » d’Ibrahim Màtouss à la galerie Gorgi : Les âmes mortes fusent

Arts et culture | Publié le 14.12.2016

L’artiste plasticien tunisien Ibrahim Matouss revient exposer ses nouvelles oeuvres à la galerie Gorgi, à Sidi Bou Saïd et tout au long du mois de décembre, sous le titre de « Metamorphosis. » Une exposition insolite qui donne à réfléchir et à se poser des questions sur la vie, sur l’Homme, son présent et son devenir.

Faut-il rire ou pleurer de la vie ? On pourrait bien interpréter à notre guise le contenu de cette exposition où l’artiste propose seize travaux en technique mixte, en colle et en pyrogravure sur bois. D’un autre côté, Ibrahim Matouss choisit de ne pas donner de titre à ses tableaux, tout en les intitulant « Sans titre. » Et c’est à partir de là que le dialogue s’engage entre le plasticien et son visiteur. Tout en n’étant pas dans la galerie, l’artiste semble crier et rire à travers ses tableaux ! Le contenu prime et le titre importe peu dans ce genre de situation. Les êtres vivants sont-ils encore des humains ? Ils semblent écorchés vifs, dénaturés, métamorphosés, négativement. Leur métamorphose est une « meta mort fausse », comme le suggère l’artiste lui-même.

L’exposition rassemble des figures et des corps humains qui crient leur déshumanisation. Les mêmes personnages sont parfois repris en gros plan pour insister sur les détails de visages heureux, malheureux, ou de faces déchiquetées. Des visages qui appellent à l’aide. « Les âmes mortes fusent », nous rappelle l’artiste. C’est l’apoplexie ! C’est la mort continuelle au milieu de la vie ! Est-ce le début ou la fin ? Le début de la fin ? Faut-il en rire ou en pleurer ? Le clown est là, heureux ? Ou malheureux ? Tant et tant de questions envahissent nos têtes. Car Ibrahim Matouss ne fait pas dans le déjà vu. Il semble grognon. Il invente son style, son expression qui détermine son interprétation de la vie sous ces cieux. Une exposition étonnante qui vaut le déplacement.

B.L.

La fille de Tarak Ben Ammar Sonia Ben Ammar égérie de la nouvelle collection Miu Miu

La fille de Tarak Ben Ammar Sonia Ben Ammar égérie de la nouvelle collection Miu Miu

Le début du printemps, source d'enthousiasme pour les deux sensations... ... Lire la suite

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto