FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Hommage à l’opéra à l’Acropolium de Carthage : Une soirée en haute voltige

Evénements | Publié le 19.12.2016

Un concert de fin d’année, dédié à l’opéra, a été proposé le 15 décembre à l’Acropolium de Carthage par l’Institut culturel italien. Ce spectacle invitait le ténor Piero Mazzocchetti, le pianiste Umberto De Baptistis et les jeunes sopranos tunisiennes Ameni Ben Tara et Amal Sdiri, issues de l’Institut supérieur de musique. Sous la direction artistique de Hristina Hadjieva et Toyoko Azaïez, qui était également au piano en alternance avec le pianiste italien, le concert était d’une haute tenue.

Les plus beaux airs d’opéra italien ont été interprétés par ce groupe. Un choix judicieux qui a permis au public, venu nombreux ce soir-là, d’entendre des extraits d’opéras italiens célèbres. Les jeunes talents tunisiens ont fait preuve de beaucoup d’adresse dans leur interprétation impeccable et rigoureuse. Une douzaine d’œuvres a constitué le programme. Piero Mazzocchetti a fait valoir son talent indéniable, chantant avec aisance et passion. Cet artiste est célèbre pour avoir remporté en 2007 le troisième prix au festival de la chanson italienne de San Remo. Il ne chante pas seulement l’opéra, mais aussi plusieurs autres genres musicaux. Quant à Umberto De Baptistis, il est professeur de piano, fondateur du Chœur des voix blanches de la ville de Teramo et enseigne à la Crossover Academy, fondée par son compatriote le ténor Piero Mazzocchetti.

Ce rendez-vous musical qui a eu lieu dans un lieu historique et artistique et pas des moindres, celui de l’Acropolium, l’ancienne cathédrale Saint-Louis à Carthage l’éternelle, a placé la barre très haute. Et c’était de la haute voltige en compagnie d’artistes italiens et de jeunes artistes tunisiens. Une rencontre où chacun s’y était surpassé en chantant avec délicatesse et amour. Et bien que l’opéra ne soit encore réellement qu’à ses premiers pas en Tunisie, l’avenir appartient à la nouvelle génération de jeunes chanteurs lyriques, ténors, barytons et sopranos qui s’exercent particulièrement à l’Institut supérieur de musique de Tunis. Les retrouvailles avec « La Traviata » de Verdi, « La Bohème » et « Tosca » de Puccini, pour ne citer que ces œuvres et ces compositeurs, a fait voltiger les âmes des spectateurs tout attentifs et tout ouïe.

Des moments si merveilleux passés en compagnie de ces artistes qui ont reçu le plus bel accueil par applaudissements et standing ovation.

B.L.

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireeElyes et Khansaphoto soireephoto soireephoto soireephoto soireeSofiène et Alyaphoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto