FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

« Jetsetmagazine » à la clôture du festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand : Au cœur des « courts » du monde

Evénements | Publié le 14.02.2017

Le rideau est tombé le 11 février, à la salle Cocteau de la maison de la culture de Clermont-Ferrand, sur la 39è édition du festival international du court-métrage, l‘incontournable rendez-vous annuel des professionnels et des amoureux du film court. Le « Cannes du court » réunissait, ce soir-là, 1800 spectateurs pour une cérémonie qui a duré plus de deux heures, avec la projection de deux courts-métrages parmi les primés.

Le jury international, a délibéré pendant sept heures, comme l’a déclaré l’un de ses membres, pour départager ses choix, comptait, rappelons-le, la réalisatrice et scénariste tunisienne Kaouther Ben Hénia. Le jury national et celui de la compétition Labo avaient donné les résultats de leurs choix respectifs. D’autres jurys parallèles, comme ceux du Prix Etudiant, du Prix de la Presse Télérama, du Prix ADAMI, Canal+…ont été remis. Nous avons vu peu de films, par rapport au nombre impressionnant qui étaient aux différentes sections,, étant donné que la durée effective de notre présence au festival n’avait pas dépassé les trois jours. Mais nous nous sommes régalés durant les séances avec des oeuvres qui évoquaient la réalité de la vie d’aujourd’hui sur des points ironiques, parfois.

Et pour revenir à la cérémonie de clôture, nous avons choisi d’être à la première séance qui avait eu lieu à dix huit heures, car il y en avait deux autres successives et qui ne se ressemblaient pas, étant donné qu’elles comptaient la projection de plusieurs films primés. Cela na pas été de tout repos, car il fallait se munir d’un ticket de réservation d’une place (cela n’a pas été signalé auparavant.) Le badge ne suffisait pas, comme aux autres séances. Et c’est là le seul point négatif du festival. Le premier ticket était « Balcon. » Il nous fallait revenir, en courant, à la caisse du festival, pour essayer de récupérer un ticket « Orchestre. » Et fort heureusement, nous avons pu en avoir. La place réservée était loin de la scène et c’est la raison pour laquelle, que nous avons pris nos photos de loin.

C’était mieux que rien, car nous étions au cœur de l’événement, au cœur d’une sélection de films courts comme triée su le volet. On ne peut pas tout avoir dans la vie. Mais nous étions à notre « Place to be », l’endroit où il faut être, lire le festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand. Ses organisateurs ont d’ailleus annoncé la tenue de sa quarantième édition qui aura lieu du 2 au 10 février 2018.

B.L.

Le beau geste de Beyoncé pour l’une de ses fans atteinte d’un cancer

Le beau geste de Beyoncé pour l’une de ses fans atteinte d’un cancer

Une fan de Queen B rêvait de parler à son idole. C’est désormais chose... Lire la suite

Rien ne va plus entre Melania et Donald Trump: ils feraient chambre à part

Rien ne va plus entre Melania et Donald Trump: ils feraient chambre à part

Que se passe-t-il entre Donald et Melania Trump ? Selon un magazine américain, l’état... Lire la suite

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto