FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

« Jetsetmagazine » au festival international du film arabe d’Oran Une grande présence tunisienne

Evénements | Publié le 26.07.2017

La Tunisie est bien présente à la 10è édition du festival international du film arabe d’Oran qui a démarré en soirée le 25 juillet au théâtre Abdelkader Alloula en présence d’un public très nombreux. Ce festival se poursuivra jusqu’au 31 du même mois.

Le cinéaste Férid Boughedir y préside le jury de la compétition officielle de longs-métrages où figure le film de Lotfi Achour « Ghodwa Hay » (Demain dès l’aube.) Notre réalisateur, avec son humour habituel a fait remarquer, entre autre, à la tribune que le plus petit réalisateur, de par la taille, préside le jury des longs métrages ! Son tout dernier long-métrage « Zizou » sera projeté en séance spéciale. Férid Boughedir animera également un colloque sur la critique cinématographique. Un autre film tuniso-algérien est en compétition. « Agostinos, le fils de ses larmes », sur la vie de Saint-Augustin, est réalisé par l’égyptien Samir Seif. Une première. Un bon nombre d’acteurs tunisiens y jouent dont Aïcha Ben Ahmed, présente à Oran.

La réalisatrice Soumaya Bouallegui est, quant à elle, en compétition dans la section de films documentaires avec « Saïda malgré les cendres » sur la sainte soufie du douzième siècle dont le mausolée a été brûlé en 2012 par des radicaux islamistes. Le film est une tentative de faire renaître la sainte Saïda de ses cendres à travers les récits de vies de femmes qui croient en elle. Quant à notre grande actrice de théâtre et de cinéma Mouna Noureddine, elle a été honorée sur scène et en sa présence. Elle a déclarée qu’elle a été surprise par cet hommage et qu’elle foulait la scène de ce théâtre dédié aujourd’hui à son fondateur feu Abdelkader Alloula qui a été assassiné en 1994. Il l’avait, en effet, invitée en 1973 pour y jouer. Et à cette époque, elle avait fait une tournée théâtrale à travers toute l’Algérie.

Le long-métrage « Rih Essad » (L’homme de cendres), de Nouri Bouzid, sera projeté durant le festival. La cérémonie d’ouverture a été marquée par un terrible retard, ajouté aux discours des officiels qui avaient brillé par leur longueur. Il était près de deux heures du matin quand la cérémonie s’est achevée avec la projection de la bande-annonce du film syrien d’ouverture « Lilet, la syrienne » de Ghassen Chmit. Attendons voir.

B.L.

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Beauté et mode
Agenda Culturel
People
The Place To Be
City guide
Auto