FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Koum Tara et Labess mettent le feu à Jazz à Carthage

Evénements | Publié le 12.04.2018

La soirée d’hier était sous le signe de l’Afrique du Nord, d’abord avec Koum Tara et son oud aux sonorités si familières, qui donnait au jazz un air tellement de chez nous. 

Le groupe mélange de manière délicieuse le traditionnel chaabi, le quatuor à cordes classique, des musiques actuelles et du jazz. Ce métissage donne une toute autre dimension au jazz, une liberté et une ouverture qui créent des formes musicales originales, des chemins de traverse dans lesquels le jazz n’est plus enfermé dans des traditions rigides. On s’est envolés avec leurs compositions.

Il n’était pas possible d’atterrir avec le cocktail détonnant qui a suivi, concocté par Labess, fait de chaabi et de gnawa mélangés savamment avec de la rumba gitane et du flamenco, avec des touches de folk et de samba et qui a mis le feu aux poudres, hier soir, dans la salle Carthage 1. Tout le monde dansait, chantait, tous âges confondus.

Le groupe nous a emmenés en voyage à travers l’Afrique du nord, puis en Andalousie, en Amérique du Sud et même en Inde. Leur musique est incroyablement libératrice, tout en racontant la réalité, elle nous permet de nous en détacher et de retrouver cette insouciance essentielle, cette joie de vivre toujours enfouie quelque part, qui n’attend qu’un signe pour se manifester.

C’était une explosion de vie, d’énergie, le public et le groupe ne faisaient plus qu’un seul et vibraient au diapason de la musique.

Une soirée cathartique, où il faisait bon d’être en vie.

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto