FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

L’Espace « Aïn » célèbre ses trente années d’existence

Arts et culture | Publié le 30.11.2016

Bon anniversaire !

C’est une belle exposition de photos qui a lieu jusqu’au 8 décembre et qu’organise l’Espace « Aïn », à Salammbô, animé par le plasticien et photographe d’art Mohamed Ayeb, pour célébrer les trente années de vie de cet espace pictural. Ce dernier a démarré en 1986 et a pu tenir la pente jusqu’aujourd’hui. Une douzaine de photographes, toutes générations confondues, y prennent part.

L’espace « Aïn » y rend, tout d’abord hommage, au pionnier des photographes tunisiens, feu Mustapha Bouchoucha (1900-1969) par l’exposition de quelques-unes de ses œuvres photographiques en noir et blanc, ressuscitées après le développement des négatifs. Cet artiste est également célèbre pour son amour de la musique ayant dirigé le service musical de la radio nationale depuis sa création en 1938, jusqu’aux années soixante du siècle dernier. il avait animé et dirigé par la suite, la section photographique du ministère des affaires culturelles. Certains lecteurs se rappellent certainement de ses participations à l’émission « Al majal maftouh » de feu Noureddine Fetni, l’émission datant de 1969 qui dénichait les vedettes de demain dans le monde de la chanson. Ah ! Si on pouvait en revoir des extraits aujourd’hui ! Cette même émission a été suivie par « Noujoum El Ghad » (Les étoiles de demain), produite par les regrettés maîtres et compositeurs Ali Sriti et Salah Mehdi.

Et pour revenir à l’exposition, une bonne sélection de photos en noir et blanc et en couleurs y est visible. Mohamed Ayeb y propose des photographies plastiques sur toile qui ne laissent pas indifférent. Daly Belkadhi utilise la même technique qu’Ayeb. Quant à Hamididdine Bouali, il utilise la photo numérique sur papier pour nous émerveiller avec ses arrêts sur image au cours de ses déambulations dans la Médina de Tunis. Mahmoud Chalbi laisse sans titre ses photos numériques sur papier. Samia Chagour expose une photo panoramique de la mosquée Zitouna. De son côté, Abderrazak Chourou nous livre des photos argentiques sur papier rappelant la belle époque de la photo argentique. Amar Dhaya, avec une photo numérique sur papier, se dirige vers le côté spirituel de l’être humain. Mohamed Ali Essâadi participe lui aussi avec des photos argentiques sur papier pour signaler sur l’une d’elles un danger encouru par Carthage.

Rachid Fakhfakh emploie la photo numérique sur papier pour un hommage à la terre. D’un autre côté, Slim Gomri utilise le photomontage sur papier et raconte l’atmosphère de la mer et des oiseaux. Pour Salah Jabeur, et avec la photo numérique sur papier, il reste fidèle au village mythique de Ghar El Melh. Et c’est une fresque végétale qui nous fait découvrir-redécouvrir le travail d’Ali Jerbi. D’autre part, Helmi jribi insiste sur la cruauté à travers deux tableaux. Quant à Abderrazak Khéchine, il reste lui aussi fidèle à la photo en noir et blanc qu’il manie avec justesse. Banour Machfar, pour sa part, et avec la photo plastique sur papier, nous évoque entre autre thème celui de la Médina. Enfin, Marwen Trabelsi nous emmène entre ciel et mer à travers l’une de ses photos.

Une grande exposition-anniversaire qui mérite amplement le déplacement pour les amoureux de la photo sous toutes ses formes et pour souhaiter un heureux anniversaire à l’espace « Aïn » et à son fondateur l’artiste Mohamed Ayeb.


B.L.

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto