FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Projection au festival international du film du Caire de "Tunis by night" d'Elyes Baccar

Evénements | Publié le 30.11.2017

Raouf Ben Amor au-dessus du lot

C'est au Petit Théâtre de la Maison de l'Opéra du Caire, en Egypte et en présence d'un public nombreux qu'a été projeté le 28 novembre au soir le long-métrage tunisien: "Tunis by night" d'Elyes Baccar, qui était accompagné de l'équipe du film: le producteur Mohamed Ali Ben Hamra et des comédiens: Raouf Ben Amor, Amel Hedhili, Amira Chebli et Karim Dridi.

Cette œuvre en compétition officielle de ce festival qui se déroule du 21 au 30 novembre 2017. Elle a été fortement applaudie à l'issue de sa projection et a suscité un assez long débat auquel ont pris part des gens de la plume et des spectateurs lambda de différents pays arabes. Et de prime abord, un journaliste libanais a fortement remercié notre comédien Raouf Ben Amor pour la justesse et la beauté de son jeu dans le rôle de Youssef, le producteur de l'émission radiophonique "Tounès Allaïl" (Tunis by night), d'où le titre du film, allant même jusqu’à lui demander d'aller jouer en Occident, de par son charisme et son grand talent.
Ces derniers se prêtent aux grosses productions internationales et particulièrement celles américaines, a fait encore remarquer l'interlocuteur. Lui répondant, Raouf Ben Amor lui a fait rappeler qu'il a déjà joué auparavant dans des films étrangers. La comédienne Amel Hedhili, qui incarne le rôle de l'épouse de Youssef, a fait savoir qu'elle est retournée à l'écran après quinze ans d'absence. Mohamed Ali Ben Hamra, producteur du film, a annoncé que ce dernier sortira incessamment sur les écrans égyptiens. Il a indiqué également que le film est resté sept semaines à l'affiche durant sa sortie tunisienne dès la fin du mois de septembre dernier.

Les comédiens Amira Chebli et Karim Dridi ont évoqué pour leur part les bonnes conditions dans lesquelles a été tourné le film, étant donné que le réalisateur n'y était point en colère envers ses acteurs. Elyes Baccar a insisté à dire que le tournage n'était pas des plus commodes. Il avait coïncidé avec le couvre-feu et l'explosion du bus de la garde présidentielle, en novembre 2015 et durant les JCC. Des séquences nuit ont été tournées le jour en nuit américaine.

B.L.

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto