FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Vernissage de l’exposition « Gros Plans » au Palais Kheireddine : Les processus de fabrique d’une ville

Evénements | Publié le 16.05.2017

C’est dans le cadre de la manifestation annuelle « JAOU », que l’exposition « Gros Plans-Paysages urbains de Tunisie » a démarré le 12 mai au Palais Kheireddine dans la Médina de Tunis. Le Tout –Tunis culturel des arts, de l’architecture et de la politique s’y est retrouvé en grand nombre.

Cette exposition, qui occupe toutes les salles du second niveau du Palais Kheireddine, est l’œuvre de l’architecte, paysagiste et urbaniste tunisien Jallel Abdelkéfi. Ce dernier s’active avec et pour l’Association de sauvegarde de la Médina de Tunis (ASM), depuis sa création en 1968, jusqu’à nos jours. Mais cela ne veut point dire que les travaux exposés ne concernent que la capitale et ses banlieues. On y présente également des projets réalisés, ou en cours de réalisation, dans d’autres villes du pays, à l’instar du pôle technologique de Sousse, de l’agglomération de Gabès en cours d’urbanisation, de Lella Hlima, Hassi Jerbi et Zarzis, du Colisée d’El Jem, d’Hammamet, du village rural, à la ville touristique et de Taparura, une ville nouvelle à Sfax.

L’exposition nous fait voyager à travers l’histoire de 1800, à 1881, avec la Médina de Tunis dans le contexte turc des Tanzimet. Et de 1881, à 1955, c’est cette même Médina qui est présentée dans un autre contexte, celui de l’urbanisation coloniale. Et de 1956, à 1966, c’est la tentative de réorganisation urbaine de la capitale qui est narrée. L’année 1972 verra apparaître le plan de sauvegarde et de mise en valeur de la Médina de Tunis. D’un autre côté, le visiteur retrouvera la Hara de la Hafsia entre 1920 et 1990 avec soixante dix ans d’urbanisme municipal. Et entre 1968 et 1984, c’est le réaménagement des quartiers de Sidi Mehrez, Bab Souika et Halfaouine qui est mis en évidence.

Bellevue, Dubosville et Borj Ali Rais n’y sont pas en reste, puisque leurs plans de réaménagement y figurent. De même que pour le lac de Tunis qui a retrouvé une nouvelle vie après un nettoyage total bien mérité au premier milieu des années quatre vingt dix du siècle dernier, où l’on peut aujourd’hui s’y baigner. Les plans de protection et de mise en valeur du site culturel et naturel de Carthage-Sidi Bou Saïd et du Montazah El Abrachiya (L’Archevêché), l’actuel Sidi Dhrif y sont également exposés. Le visiteur retrouvera d’autres lieux à Tunis, comme la Place de la Monnaie, Bab Bhar-Place de la Victoire, Borgel, l’actuelle cité Mon plaisir, le jardin japonais et les Jardins de la Méditerranée.

Une grande exposition qui nous permet de faire un flash-back sur l’histoire de villes, de villages et de zones tunisiennes et de réfléchir sur leur pérennité et les manières avec lesquelles ils ont été détruits, reconstruits, ou rénovés dans le but de les sauvegarder.

B.L.

Décès de Roger Moore l'ancien James Bond

Décès de Roger Moore l'ancien James Bond

L'acteur britannique Roger Moore connu pour son rôle de 007 est décédé ce mardi... Lire la suite

Bobby Brown bouleversé par les confidences d'outre-tombe de Whitney Houston

Bobby Brown bouleversé par les confidences d'outre-tombe de Whitney Houston

Il est entré en contact avec son ex-femme grâce à un célèbre médium. ... Lire la suite

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto