FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

Interview exclusive avec Blake Lively, l’actrice la mieux payée au monde en 2013

Interviews | Publié le 26.12.2013

En 2011 la carrière deBlake Lively semblait au point mort. Le retour au sommet en est d'autant plus spectaculaire. Selon le magazine économique américain People With Money et sa très attendue liste des « actrices les mieux payées du monde » publiée mercredi (25 décembre). Blake Lively, 26 ans, dominerait largement le classement des avec des revenus estimés à près de 82 millions d'euros. 

Dans cette entrevue, elle nous parle de sa carrière et de sa vie avec un naturel désarmant.

R.M : Comment vous-gérez votre emploi du temps, quand vous tournez plusieurs projets en même temps comme c’était le cas avec Savages et Gossip Girl ?

B.L : Pendant 4 mois, j’ai travaillé 7 jours sur 7. Je prenais des vols de nuit, je passais d’un plateau de tournage à un autre. Très mauvaise idée (rires). Mais j’ai pu apprécier les différents environnements. Gossip Girl se résume à un exercice de mémorisation. Pas besoin de réfléchir à l’évolution du personnage. C’était donc assez relaxant de revenir du tournage de Savages où c’était un travail créatif. Je suis heureuse d’avoir eu l’opportunité de faire les deux


R.M : Parlez nous de O et de votre approche du personnage dans Savages

B.L : J’aime me cacher derrière les personnages qui ne me ressemblent pas. Je porte des vêtements qui n’ont rien à voir avec les miens, ma coiffure est différente, je change mon accent, mon attitude. Mais dans Savages, mon personnage, O, est une californienne du sud comme moi. Elle porte des vêtements que je choisirais. En faisant mes courses, j’ai donc acheté un vêtement pour moi et un autre pour mon personnage. C’était à la fois choquant et excitant car je ne suis pas du tout le personnage. Je n’ai pas envie de l’être. C’est l’une des expériences les plus bizarres de toute ma vie.


R.M : Comment choisissez-vous vos rôles ?

B.L : Je m’ennuierais à mourir si je devais toujours jouer le même genre de personnage
J’aime les rôle qui offrent un challenge, qui soient originaux, hors des sentiers battus.
Et si je ne travaille pas, je trouve toujours quelque chose à faire, comme prendre des cours de français. L’année dernière, j’ai vécu pendant un an en France entre Nice et Monaco et j’ai fréquenté l’Institut de Français pour apprendre l’une des plus belles langues du monde, le français. Je recherche toujours quelque chose que je ne sais pas faire et j’apprends. 

R.M : Beaucoup de jeunes filles, fans de la Serena de Gossip Girl, voient en vous un modèle de réussite à suivre. C’est une sacrée responsabilité quand on y pense, non ?

B.L : Franchement ? Je suis terrifiée quand des parents viennent me trouver en me disant que leur fille de 9 ans regarde Gossip Girl et qu’elle est en adoration devant mon personnage. J’ai envie de leur dire : enregistrez les épisodes et attendez qu’elle soit un peu plus grande, c’est tellement scandaleux ce qui s’y passe ! Il m’est arrivé d’interpréter des personnages abjects. Mais dans un film, il y a un début, un milieu et une fin : le scénario aide à comprendre les raison pour lesquelles cette femme ou cet homme en est arrivé là, de manière à ce que l’on puisse éprouver une certaine empathie pour elle ou pour lui. 

Dans Gossip Girl, j’ai l’impression que même si je commets des horreurs dans une saison, on me pardonnera dans celle qui suit. J’ai beau savoir que cette réalité-là existe dans certains milieux, ce n’est pas du tout comme cela que j’ai grandi. J’ai été élevée dans une famille plutôt stricte qui m’a inculqué un certain sens moral. J’ai toujours été très encadrée, très protégée. Et je n’ai jamais été tentée de faire des bêtises, des trucs qui pourraient me compromettre. La seule chose qui me fait vraiment craquer c’est le chocolat. Je peux en consommer de manière tout à fait déraisonnable (rire).

R.M : Quelles sont vos actrices préférées ?

B.L : Je regardais le film Eve l’autre jour et lorsque je vois les performances des actrices  Bette Davis à Ann Baxter et même l’apparition de Marilyn Monroe, je suis en admiration. Je suis même intimidée. Pour les icônes c’est Katharine Hepburn mon actrice préférée. Elle était plus forte que n’importe quel homme autour d’elle. Pourtant, elle incarne la féminité dans toute sa splendeur.

R.M : Et comment c’est de vivre loin de la ville d’où vous êtes originaire, Los Angeles à New York ?
On peut avoir une vie très agréable à New York. J’adore l’architecture, l’art et la culture. Alors qu’à Los Angeles, tout est fermé à 23h, vous pouvez prendre un taxi à New York et aller au restaurant comme s’il était 20h. De plus, je travaille pour le job de mes rêves.


Propos recueillis par Ramzy Malouki
photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Agenda Culturel
Beauté et mode
People
The Place To Be
City guide
Auto